Oyasumi Punpun : Des traits, des mots et des larmes.

Souvent méprisé, on oublie beaucoup trop facilement que le manga est une forme d’art et d’expression toute aussi importante, légitime et sérieuse que les autres. Aujourd’hui, on peut trouver des mangas qui servent des récits autant comiques que dramatiques, voire philosophiques.

  Bonne nuit Punpun, ou Oyasumi Punpun en version originale, est un manga d’Asano Inio en 13 tomes publié dès 2007 au Japon et depuis 2012 en France chez Kana. Il s’agit de ce qu’on appelle un slice-of-life. Autrement dit, c’est un manga qui se concentre sur la vie quotidienne d’un personnage. Généralement, ce type de récit sert la comédie, le développement d’intrigues amoureuses, et ce genre de choses. Mais Bonne nuit Punpun nous offre beaucoup plus que ça.

  • Mais du coup, ça parle de quoi ?

  L’œuvre porte sur la vie de Punpun Onodera, dont on va suivre les péripéties et les questionnements de l’école primaire jusqu’à sa vingtaine. On découvre la vision du monde de ce jeune garçon qui a grandi dans un milieu familial difficile, et qui traverse, pas à pas, les étapes de la vie en faisant de son mieux, compte tenu de ses séquelles. Mais je vous entends déjà vous écrier derrière votre écran (C’est faux. C’est un article, ce n’est pas interactif.) : « On a déjà vu ça des centaines de fois et elle ose parler d’OVNI ? Je vais lui trancher la jugulaire ! ». Alors, déjà, calmez-vous. Faites une ballade, buvez une tisane, et revenez détendu-e-s, S’IL VOUS PLAIT.

group_c12p6

  Donc, en réalité, ce manga n’est pas tant caractérisé par son histoire à mes yeux. Bien plus que la vie d’un personnage, on (re)découvre les questions et les choix sur lesquels sont basés nos vies. On a droit à un regard nouveau sur les interrogations taboues qui nous ont tou-te-s caressé l’esprit un jour ou l’autre, et qu’on préfère souvent taire pour notre propre santé mentale. En effet, ne vous laissez pas berner par la première impression que les images de Bonne nuit Punpun peut vous donner. Ces gentils petits tomes de mangas aux couvertures colorées vont bel et bien vous faire pleurer toutes les larmes de votre corps jusqu’à la dernière goutte (Ils sont fort ces marketeurs, hein ?). Mais là encore, je vous sens incrédules.

  • Comment un manga avec un titre aussi enfantin et un oiseau mal dessiné en personnage principal pourrait m’intéresser ?

  Alors, pour le titre, je n’ai aucune explication certaine… Pour compenser avec votre déception, voici une vidéo de Jean-Claude Van Damne qui danse inlassablement avec un marcel (le vêtement hein, pas quelqu’un qui porterait ce prénom…*). Cependant, cette formule revient souvent tout au long du manga, une sorte de clin d’œil assez appréciable. De plus, le fait que le manga débute avec un Punpun qui est encore en primaire justifie ce choix, je pense. En effet, l’œuvre se construit sur les éléments du passé du protagoniste qui ne cessent de le freiner, ainsi, ce titre peut servir à insister sur le fait que ses actes innocents, enfantins et surtout lointains, définissent ce qu’il est devenu.

18353959-_sx540_

     Pour ce qui est du personnage, je préfère préciser qu’il s’agit bien d’une représentation. Les personnages au sein de la diégèse ne perçoivent pas Punpun et sa famille (qui est représentée de la même façon, avec quelques variantes pour pouvoir les différentier) comme nous, lecteur-e-s, les voyons. Ce choix de chara-design permet ainsi d’exprimer plusieurs choses.

     Premièrement, cela permet une identification plus rapide (même si, j’avoue, dit comme ça, ça peut paraître difficile de s’identifier à un oiseau). En effet, à la manière de Madame de Lafayette, Asano Inio se permet de montrer le minimum du physique de son personnage, afin de retirer ce qui aurait pu être une barrière à l’empathie. Deuxièmement, toujours dans le style de cette bonne vieille Comtesse LF, comme j’aime à l’appeler, cela permet de mettre en avant la caractérisation du personnage, qui est primordiale. Mais, pour finir cette comparaison qui fait grincer les dents des élitistes du premier rang, nous sommes ici loin du portrait qui devrait nous servir de modèle. Le mangaka s’applique à dépeindre un anti-héros parfaitement banal, de manière à ce que l’immersion soit parfaite.

  Et dans un second temps, c’est surtout une manière d’exprimer de manière figurative que Punpun est complètement en marge du monde qui l’entoure. Puis, le fait que le reste de sa famille soit représenté de manière similaire illustre que c’est ce cercle de personnes qui a fait de lui qui il est (pour le meilleur mais surtout pour le pire). De plus, ce design évolue au fil de la série, pour représenter les différents stades de la vie dans lequel notre protagoniste se trouve, autant socialement que émotionnellement.

 

vb1kimfnnzy

*Pour toutes insultes suite à cette blague, merci de bien vouloir vous diriger vers ce mail : lablaguedumarceldejcvd@wanadoo.fr
  • Ouais mais ça me dit pas pourquoi je devrais lire ça…

  Bonne Nuit Punpun c’est cool parce que, pour peu qu’on se sente torturé-e par des pensées existentielles, ça rempli un rôle cathartique. En voyant la façon dont Punpun réagit face à ces questionnements, on a plus de chances de prendre un chemin différent du sien, nous évitant possiblement de tomber aussi bas que lui (même si c’est loin d’être aussi simple en vrai).

  Puis plus simplement, le récit est très intéressant pour ce qu’il est explicitement. On y suit des personnages, certains basiques aux premiers abords et d’autres plus atypiques, construits de manière assez subtile, évoluer dans une histoire qui peut sembler faite et refaite mais qui est traitée de manière suffisamment originale pour rester intéressante sur la durée de la série, se mêlant à des sous-intrigues étonnantes.

  De plus, le dessin d’Asano Inio est magnifique. Les traits sont à la fois fins et épais, les personnages ont des apparences assez enfantines et l’ambiance générale qui est en ressort est étonnamment légère, contrastant avec le propos assez dur. Et on a aussi droit à des doubles pages majestueuses (j’ose le dire).

oyasumi_punpun_v02_090-091

  En espérant que je vous aurais donner envie de vous pencher sur ce manga assez méconnu, je vous laisse quand même savoir qu’il traite des sujets assez lourds, et qu’il y a plusieurs scènes de violences abusives.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s